La reconnaissance faciale est une technologie qui devient de plus en plus fiable ces dernières années et ouvre autant de possibilités qu’elle pose de nouvelles questions déontologiques.

En Inde, la disparition d’enfants est devenue un fléau auquel une association a décidé de s’attaquer en constituant une base de données de portraits des disparus, puis de mettre à la disposition de la police de Delhi un logiciel de reconnaissance faciale. Un test de 4 jours a permis d’identifier presque 3 000 enfants.

3000 enfants !!!

Si cette opération est un franc succès, l’utilisation de ce type de système en masse n’est pas validé par la préfecture de Delhi. On peut tout de même légitimement se demander si la fin ne justifie pas les moyens.